A la sauce ukrainienne

Publié le par BadAssFootball

noel 0440

 

Qui dit : "grand évènement sportif", dit : "concert de Shakira en cérémonie d'ouverture". Bien que sa présence ne soit pas vraiment indispensable pour introduire cet Euro, elle reste tout du moins extrêmement motivante, parce qu'on va pas se mentir, Pologne-Grèce, c'est foutrement moins sexy que la colombienne. Mais les organisateurs Polonais et Ukrainiens ont décidé de bouleverser la tradition pour cette année ! Alors à quoi va t'on avoir droit ? Une nouvelle guerre Russo-soviéto-polonaise ? La prise de pouvoir de Poutine à la tête de l'attaque aux côtés de Pavlyuchenko ? Et bien non ! Pas cette fois !


L'UEFA a en effet choisi d'offrir à ses 150 millions de téléspectateurs enflammés, la folle chorale académique de Varsovie. Nous aurons ainsi, l'immense fierté d'écouter en direct, les voix clairs du jeune Nikolaï et de ses mignons camarades entonnant l'hymne des pays organisateurs qui ressemble d'après Google Traduction, à peu près à ça : " Halte n'avancez pas ! Ses Balkans sont nos corps ! La terre où nous marchons ne porte que des braves; Rejette les esclaves et de ses ennemis ne garde que les morts !"... Puissant putain… De quoi faire flipper un peu plus ces braves mascottes-euro-2012grecs.


Et bien qu'on s'attende à un spectacle, digne d'un concert de Grégoire featuring Amel Bent, on relativisera tout ca avec la présence exclusive de Slavek et Slavko. Oui, ca ne vous évoque rien à vous non plus. Au mieux deux joueurs de tennis, au pire deux frères siamois abandonnés et recueillis par une vieille grand mère dans la banlieue Est de Kirovohrad, mais quoi qu'il en soit, ils seront avec vous, que vous le vouliez ou non. En comparaison avec les mascottes pourries de 88 et 92 avec Berni le lapin et Pinocchio le libéro, les deux boute-en-train ukraino-polonais ont au moins le mérite d'être relativement fashion, grâce à leur coiffure à la Sangoku.


Quoi qu'il en soit, bière, fiesta, pizza et football seront bel et bien au rendez-vous en ce vendredi 8 juin 2012, et c'est bien tout ce qui nous importe au final.

Commenter cet article